samedi 27 septembre 2008

Tour de Babel




Vous savez comment ça se passe: on se retrouve pour une crémaillère, un soir et au cours du repas, les discussions vont bon train, on disgresse vite. Forcément tout le monde pose des questions, même si on se voit tous les jours ou presque, se repencher sur la vie de l'autre fait du bien. La rentrée de Petit Bonhomme a été un sujet de discussion fertile. Une entrée en petite section de maternelle, pensez donc! Surtout en section bilingue français-allemand.

De fil en aiguille, on se pose des questions: est-ce facile pour un petit d'avoir deux jours entiers où la maîtresse ne parle qu'allemand? Comprend-il tout? Non évidemment, mais les oreilles de Petit Bonhomme se familiarise à l'allemand qui ne sera plus une langue étrangère pour lui. Parce qu'on se rend compte que la langue de l'autre sonne toujours bizarrement à nos oreilles. L'ami allemand trouve le marocain aggressif, les sons guturaux lui font penser qu'une conversation en marocain est forcément houleuse. L'hôte marocaine s'étonne que l'italien soit si chantant et surtout qu'un francophone ait tellement de mal avec la phonétique de l'arabe ou de l'espagnol.

Finalement une langue apprise enfant est si facile. Aucun son ne résiste quand il existe dans l'oreille. Si vous allez un jour en Afrique du Sud, vous rencontrerez des Xhosa et vous penserez qu'ils se moquent de vous à cliqueter de la langue tous les trois mots. Vous essaierez de les imiter mais ce sera dur. Alors qu'un enfant de 3 ans trouvera ça enfantin. Ecoutez Miriam Makeba et vous comprendrez...




photo: Cape Town, Table Moutain.

2 commentaires:

patriciaBS a dit…

Ca me rappelle "les Dieux sont tombés sur la tête" !

Aneth and Co a dit…

c'est exactement ça...