jeudi 26 février 2009

Telle mère, telle fille

Je ne sais pas si on dira un jour ça de moi. Ca dans le sens "tiens sa fille est comme elle!". Dans tous les cas, je ne l'avais jamais imaginé. Pas jusqu'à hier matin en fait.

J'ai fait mon échographie du 5ème mois. Et même si tout le monde était persuadée que pour tenir compagnie à Petit Bonhomme, il fallait obligatoirement une petite soeur, je n'avais pas réussi à mettre un visage, une silhouette définie sur ce bébé. Maintenant je peux. Et des tas de choses se bousculent dans ma tête.

Déjà, je l'extrapole. La personnifie. La concrétise dans mon esprit. Ensuite, j'imagine ma relation avec elle. Tumultueuse, sans doute. Complice aussi, j'espère. Je voudrais lui transmettre des choses. Des valeurs certes, comme à son frère. Mais ma part de féminité surtout. Et lui donner une place parmi les femmes de la famille. Celles qui, nombreuses, ont fait que je suis aujourd'hui indépendante, amoureuse, mère, rêveuse. Que je suis moi.

Toutes les familles ont leur histoire. La mienne, les miennes devrais-je dire, celle de mon père et celle de ma mère, les miennes donc ne sont pas une histoire de femmes. Mais les femmes y ont une place majeure. Elles ont du caractère, elles sont aimées, les hommes ne les ont (je crois) jamais écrasées.

Voici les premiers sentiments que j'ai eu quand j'ai su que je portais une petite fille. Il faudra que je m'en souvienne dans quelques années...
_

4 commentaires:

patriciaBS a dit…

Belle nouvelle ! Moi, j'ai eu le doublé dans l'ordre inverse et, si avoir une fille m'a "rassurée", je me suis aperçue à la naissance de son frère (que je redoutais davantage - peur d'aller vers l'inconnu...) que je comprenais mieux ma mère et son indulgence que j'estimais démesurée envers mes frères ! Je crois qu'on est, sans nécessairement le vouloir, plus exigeante avec sa fille, comme si on voulait lui signifier par avance qu'elle aurait à se battre davantage. Heureusement qu'il y a les papas...

Aneth and Co a dit…

oui, j'ai un peu peur de ça, de recommencer certaines "erreurs" de ma mère (avec laquelle je m'entends très bien par ailleurs) qui m'a toujours voulue parfaite dans des domaines où je suis loin de l'être...

Gracianne a dit…

C'est un vrai cadeau d'avoir une petite fille. Je ne crois pas qu'on soit plus exigentes avec elles non, on est tout simplement plus exigentes avec l'aine. Une petite fille c'est tendre, c'est calin. Si seulement elles pouvaient rester comme ca.

Aneth and Co a dit…

@ Gracianne: je craque de plus en plus en y pensant. Ca va être ma petite princesse...

C'est vrai que les garçons ne sont pas calins du tout!