vendredi 10 octobre 2008

Mi hombre

Les bandes originales de film sont comme un prolongement sonore des images qui nous ont marquées. Quand elles sont bien faites, elles permettent de se replonger dans un univers aimé. Je me délecte d'écouter Goran Bregovic et les musiques de "La Reine Margot" ou d'"Arizona Dream", replonger dans la pop de "Billy Elliot". Parfois, elles distillent autre chose et éveillent des sentiments que le film lui-même n'a pas éveillé lors de son visionnage.

Il y a quelques jours, j'ai entendu à nouveau (et par hasard) "Toi jamais" chantée par Catherine Deneuve dans "Huit femmes", le film de François Ozon. Et j'ai soudain trouvé cette chanson puissante, révélatrice, pleine d'amour et d'admiration. Un brin masochiste aussi, sans doute. Qu'importe. L'amour d'un femme pour son homme. L'amour inconditionnel et lucide, soumis peut être, entier sans conteste. Associé au tango, cela prend une dimension très sensuelle, profonde. La méditerranéenne qui est en moi a eu envie de dire, elle aussi, "homme, tu n'es qu'un homme, comme les autres, je le sais"...




_

2 commentaires:

ingrid a dit…

Un pure bonheur de lire ma belle! je comprends que tu ai ouvert ce blog, je te redécouvre ;) bises

Aneth and Co a dit…

@ Ingrid: merci beaucoup, ça me touche! bises